78NDC_Construction d’un nouvel espace d’accueil pour la paroisse Notre-Dame du Chêne à Viroflay

Contexte : Viroflay (78)
Maître d’ouvrage : Association Diocésaine de Versailles (78)
Surface : 82 m2 SDP
Budget des travaux : Non communiqué
Calendrier : Novembre 2019
Mission : Esquisse
_______

L’objectif de ce projet est de repenser l’accueil sur la parcelle de Notre-Dame du Chêne, dans le but de le rendre plus ouvert, plus accessible et plus centralisé sur son site, inscrit au cœur de la cité. Ce projet est parti d’un audit du diocèse s’intéressant à l’utilisation des sites et à l’amélioration des fonctions d’accueil et secrétariat assurées pour la paroisse. Il s’est enrichi par la suite pour inclure l’accueil des personnes à mobilité réduite (PMR) aux activités paroissiales à ce jour rendu impossible à cause de la configuration spatiale de l’église existante.

Ce projet de construction neuve s’inscrit donc dans un projet plus global pour la paroisse dont les orientations principales sont :

• La réalisation d’un bâtiment d’accueil en lieu et place du kiosque actuel à côté de l’église NDC
• Le réaménagement de bureaux de l’aile Sud en salles de réunion
• Le réaménagement d’une salle de réunion de l’aile Nord avec création d’un oratoire

Ce projet irait de pair avec d’autres initiatives comme une présence accrue des prêtres sur le site, une mission d’accueil plus prononcée pour la secrétaire à l’intérieur de ses heures de travail (dans la mesure où ces conditions permettent au travail de secrétariat d’être réalisé plus efficacement), pour au final augmenter les activités pastorales et donner une dynamique qui attirera les personnes alentour et participera au rayonnement de la paroisse.

Le projet prévoit donc différents usages :

• La création d’un espace d’accueil, donnant vue sur le parvis, avec espace d’attente et bureau pour 1 à 2 personnes. Situé dans la circulation tournée vers Notre-Dame du Chêne, il permet le contrôle d’accès au bâtiment mais aussi le contrôle d’accès au parvis et à l’église. En cas de permanence d’accueil, les paroissiens en charge de l’accueil ont ainsi un lieu dédié pour patienter tout en étant visibles avec vue sur le parvis.

• La re-localisation du secrétariat aujourd’hui présent dans les sous sol de l’église, dans un espace préservé, confortable, dans la lumière. La secrétaire aura une pièce dédiée avec bureau, ordinateur, espaces de rangement, photocopieur accessible. Elle peut recevoir deux personnes. Elle remplit à certaines heures les fonctions d’accueil, tout en restant potentiellement dans son bureau. Elle a vue sur le parvis et reste visible.

• Un espace d’écoute, chaleureux et visible, à l’usage des prêtres de la paroisse qui souhaitent recevoir temporairement 2 à 3 personnes. Les prêtres ont besoin d’un lieu pour recevoir (les fiancés, des parents, etc.), pour confesser, pour écrire. Ce lieu pourrait être plus confortable et personnel, avec fauteuils autour d’une table basse, en plus d’une table et chaise.

• Une belle salle de réunion, pouvant recevoir 10 à 12 personnes. Les préparations aux obsèques nécessitent des réunions où des paroissiens accueillent les membres de la famille. Les réunions de l’EAP pourraient également se tenir en ce lieu. Les réunions de catéchisme en groupe peuvent aussi utiliser ce lieu lorsque les salles de réunion de l’église ne sont pas en nombre suffisant.

En 1966, lorsque les Frères Sainsaulieu pensent leur première esquisse pour Notre-Dame du Chêne, ces derniers s’orientent immédiatement vers une radicalité de matière, proposant l’utilisation de 3 matériaux emblématiques de cette époque :

• Le béton armé pour l’assise du projet
• Le bois, poutres lamellées-collées pour support de charpente
• Le zinc comme revêtement de couverture

Une fois mis en œuvre, ces matériaux ne subissent plus aucune autre transformation. Partant de cette première analyse du milieu, il en sera de même pour cette nouvelle construction.

Cependant, inscrite dans un contexte écologique différent, celle-ci proposera en remplacement du béton armé (grand consommateur de sable et d’eau), l’utilisation de la pierre massive. Celle-ci pourra être approvisionnée brute de sciage, directement approvisionnée des carrières de l’Oise ou de l’Eure. Il en découlera un projet à faible empreinte carbone, faisant directement écho à l’encyclique du Pape François « Laudato Si », pour une écologie humaine.

La façade courbe principale du projet sera donc réalisée grâce à ce procédé constructif. Des bancs monolithiques en pierre massive, dans la continuité concentrique du parvis, permettront de s’y asseoir, renforçant le lien spatial avec le parvis d’origine.