84PER_Extension à ossature bois d’une maison individuelle à Pernes-les-Fontaines

Contexte : Pernes les Fontaines (84)
Maître d’ouvrage : Particulier
Surface : 20 m2 SDP créée
Budget des travaux : 50 000 € HT
Calendrier : Livré Avril 2017
Mission : Complète
_______

Coût par Ratio : 2 850 €HT/m2 – Honoraires compris

Comme tous les projets de l’atelier, nos méthodes de travail permettent la conception de projets directement issus du milieu dans lequel ils se trouvent. Cette démarche « mésologique » renvoie notamment à l’usage de matériaux locaux, naturels/biosourcés, souvent utilisés dans l’architecture vernaculaire de la région.

C’est le cas pour cette extension dans laquelle les premières recherches sensibles nous ont orientées vers l’utilisation d’une pierre locale (la pierre du pont du Gard) travaillée en deux bancs monolithiques approvisionnés bruts de sciage, associés à une ossature bois. L’idée étant de recourir à un minimum de transformation des matériaux.

Un style épuré, en harmonie avec cette bastide néo-provençale et le jardin ombragé méditerranéen.

La bonne conception bioclimatique de l’extension permet de favoriser les apports solaires en hiver lorsque le soleil est bas et de se protéger de la surchauffe grâce à la toiture isolée et la végétation environnante.

La structure bois est en Douglas non traité (naturellement classe 3 car purgé d’aubier). Chaque banc est constitué de 3 blocs de 59 cm d’épaisseur, pensant chacun 600 kg.

Une attention particulière a été portée sur le parcours de la goutte d’eau, de manière à assurer une durabilité des éléments constructifs bois : platine aluminium de désolidarisation de l’ossature avec le sol, couvertine de protection des éléments horizontaux exposés à l’eau etc.

Après une année de vie, la bonne conception est confirmée. La pierre apporte une inertie agréable sans créer de paroi froide l’hiver, ni d’inconfort l’été. La nuit, l’extension se transforme en véritable lanterne, repère chaleureux et paisible en haut du jardin minéral. Pour rester dans la tonalité du lieu, l’évacuation des eaux pluviales se fait par des chaînes de pluie décoratives. Elles guident l’eau vers le drainage en galets qui entoure l’extension. L’eau est ainsi renvoyée vers les fontaines du jardin tout en produisant un chant mélodieux qui, certainement, doit ravir les génies du lieu…